You are here

  • thumbnail
  • thumbnail
Editor / Label:
Stock: 2 / Price: 19.90€

Soldes #1

Fins de séries Almanach 2010

By:
142 pages, 27,2 X 32,5 cm, quadri, 19,90 €
Parution: 18 Juin 2010
 

« Les gazelles vont remplacer les dynosaures » disait Fripp, le leader de King Crimson.

 

Né entre Paris et Bruxelles, ce Livre/Magazine grand format prône l'hybridité et les métissages :

BD, littérature, illustration, journalisme, musique, dessin, philo, graphisme, humour, gravités. Nouveau et hors mode. L'Almanach est la formule annuelle qui prend le temps, parole aux sages et aux fous, retour au fait main, l'artisanat, c'est une version élégante de feu l'Almanach d’Actuel, la version Arty de XXI + l'humour décalé des belges.

 

Des interviews inédites, des sujets d'actualités hors de l'info. SOLDES Fins de Séries existait début 80, un trimestriel belge, le magazine préféré d'Andy Warhol, international et culte, diffusé dans neuf pays, entièrement manuel et intuitif, en marge de l'industrie des médias. Chaque printemps on liquide : SOLDES, une nouvelle formule de 150 pages SANS PUB et à PRIX CASSÉ : 19,99 €

 

Bienvenue à l'almanach SOLDES Fins de Séries. Des artistes s'emparent d'un objet industriel, le magazine, et en font un LIVRE/ALMANACH, un objet élégant, hybride, artisanal qui ne ressemble à rien de ce qu'on a vu jusqu'ici.  Oubliée l'avant garde, à la trappe la modernité. SOLDES Fins de Séries refait surface après une pause de 2 décennies, avec une nouvelle équipe. C'est le magazine des ouvriers philosophes et des intellos bricoleurs.

 

Soutenons la démarche de Marc Borgers l’artiste, graphiste, journaliste et designer, l’homme orchestre de cet annuel : « En 2010, à l'ère du discount, la GRANDE SOLDERIE est dans les esprits. SOLDES Fins de Séries est nouveau ET hors mode. Il y a toujours besoin du nouveau pour entretenir l’émotion et ce qui nous emmerde avec la mode c’est le capitalisme et la modernité. » SOLDES regarde les étoiles et les crottes de nez. Naturellement, tous les printemps.

 

_____________________________________________________________________

 

L'ALMANACH SOLDES est l'idée la plus fraîche et la plus pertinente de 2010. Parole aux sages, aux poètes et aux fous. Allier élégance et liberté d'esprit, pertinence du texte et force graphique. Offrir des poignées non démago au public. Se rapprocher les sujets pour les comparer, décloisonner, créer des liens, rentrer dans les matières intimement. Prendre le public pour un lecteur potentiel et non un idiot perdu dans le grand supermarket.

 

S'emparer d'un objet industriel, — le magazine — et le pétrir de manière artisanale.

S'adapter à son marché, travailler avec les libraires et non la presse pour toucher le plus grand nombre.

 

C'est "le livre" de l'année parce-que nous posons les vraies questions sur le rôle du papier au moment ou tous les formats d’écran s’installent dans nos habitudes.

 

Des écrivains belges comme Jean-Pierre Verheggen, Paul Hermant, français comme Maxime Benoît-Jeannin, Pacôme Thiellemant, des journalistes, des illustrateurs, de très grands photographes comme Reza ou Hugues de Wurstemberger et beaucoup de jeunes talents ainsi que des élèves d'école de design et de photo. Le tout caramélisé par des typos maison et le graphisme  de Borgers, le parisien belge, homme à tout faire, congratulé en son temps par Andy Warhol lui-même.

 

Les interviews de très grands noms comme Edouard Glissant philosophe-poète, élève d’Aimé Césaire ; l’espagnol Innerarity, philosophe le plus lu en Europe. L'interview très actuelle et postume d'Henri Laborit.  L'interview découverte de l'auteur de “La Puissance des Pauvres”, l’iranien Majid Rahnema ; l'Interview “exclu” de Captain Beefhaert, le pape de la pop et du rock moderne ; puis des labels indépendants, musiciens, danseurs, des producteurs,  et aussi, une rhapsodie congolaise en intro à la pensée ARCHIPÉLIQUE de Glissant.

 

“L’ALMANACH SOLDES pose la question du magazine en 2010. Un otage de la télé et de la grande toile ? Liquidons! Il y a mieux a faire ! Les racines du magazine. / Le grand luxe à prix très bas. / La confiance aux artistes pour retrouver le plaisir et l’élégance de l’objet ; le touché du papier, marier la pensée, le style, le fond et la forme”.  — Marc Borgers