You are here

  • thumbnail
Editor / Label:
Stock: 1 / Price: 12.00€

Le cauchemar de Don Quichotte

Retraites, productivisme et impuissance populaire

Ce livre a été publié pour la première fois en septembre 2004, et il est indisponible depuis 2007. Il avait contribué, au milieu des années 2000, à la résurgence dans le débat intellectuel et politique d’une critique frontale du développement économique et des présupposés productivistes d’une bonne partie de la gauche.

Le Cauchemar de Don Quichotte partait d’un démontage sans ménagement des propositions d’économistes d’extrême-gauche (Bernard Friot, Michel Husson, Jean-Marie Harribey) qui avaient connu un certain succès dans l’opinion lors de la grève de mai-juin 2003 contre la réforme des retraites dite Fillon. Les auteurs étendaient ensuite leur critique au mouvement altermondialiste (dont ils se sentaient partie prenante) en dénonçant l’absence de mise en cause de la prospérité industrielle et de l’impératif de croissance sans limite, chez la plupart des contestataires du début des années 2000.

 

À l’heure où le démontage de l’État-providence en France s’accélère et pourrait provoquer divers mouvements sociaux, à l’heure aussi où se multiplient des frondes locales contre de « grands projets d’infrastructure inutiles », il nous a semblé important de remettre en circulation ce texte susceptible de fournir des armes théoriques de base à une opposition anti-capitaliste en recomposition.

 

"La Sécurité sociale a toujours été un dispositif de compromis et non de subversion du capitalisme. Sa défense n'est pas plus révolutionnaire aujourd'hui qu'elle ne le fut hier. Si nous refusons de considérer l'État social comme l’expression la plus aboutie de la civilisation occidentale, ce n’est pas par surenchère extrémiste mais simplement parce que nous n’avons pas le même idéal que ceux qui font ce raccourci."

 

192 p. - 15 x 21 cm - 220 g